Investissement locatif comme complément retraite




Une des solutions pour se constituer une retraite complémentaire consiste à effectuer durant sa vie active un investissement locatif dans le neuf ou dans l'ancien, qui une fois remboursé permettra de dégager des revenus fonciers à la retraite et donc un complément de revenus à la retraite de base.

Investir dans l'ancien


Acheter un bien immobilier ancien est interessant à condition de bien choisir l'emplacement, d'évaluer le montant des travaux éventuels à prévoir dans le logement et dans la co-propriété.

Investir dans le neuf


C'est intéressant à condition de choisir un logement qui permet de profiter des dispositifs de défiscalisation en vigueur.

La loi de Sylvia Pinel permet de bénéficier d'une exceptionnelle réduction d'impôts égale en 2015 à 12%, 18% ou 21% du prix de revient du logement à condition d'acheter un logement neuf non meublé doté de la norme BBC (Bâtiment Basse Consommation) et à s'engager à le louer pendant respectivement 6 ans, 9 ans ou 12 ans à des locataires qui en font leur résidence principale. De plus, les loyers sont plafonnés par décret et revalorisés chaque année en fonction de la zone géographique du logement.

Evaluez votre avantage fiscal grâce à une simulation si la loi Pinel vous intéresse.

Par ailleurs, le dispositif Bouvard permet de bénéficier en aussi d'une réduction d'impôt égale à un certain pourcentage sur l'achat d'un bien immobilier neuf, meublé dans une résidence de services, de type résidence étudiante ou résidence pour personnes âgées. Le pourcentage de réduction d'impôt évolue chaque année. De plus, l'investissement Bouvard permet de récupérer la TVA sur le bien acheté car l'Etat rembourse la TVA sur ce type de bien meublé.

Pour savoir lequel de ces investissements vous correspond le plus et pour bénéficier de conseils gratuits, demandez votre simulation retraite.

Régime fiscal micro-foncier


En tant qu'investisseur locatif, lors de votre déclaration d'impôts, vous allez déduire fiscalement de vos loyers les charges réelles suivantes :
- les intérêts de l'emprunt qui sert à financer votre achat Scellier
- le montant de l'assurance de l'emprunt
- la taxe foncière, les frais d’entretien du logement et de réparation éventuels et les primes d’assurance
- Si l'immeuble où vous avez acheté a un gardien ou une concierge, les frais salariaux associés









La retraite des fonctionnaires